L’hamamélis de Virginie (Hamamelis virginiana)

Synonymes : noisetier d’Amérique, noisetier de sorcière (= witch-hazel en anglais), café du diable, digitaline des veines.

Si l’étymologie ne nous renseigne guère sur ce qu’est l’hamamélis, en revanche les synonymes français et anglais nous en disent davantage : noisetier de sorcière et witch-hazel (witch = sorcière, hazel = noisetier). En effet, cet arbuste endémique au territoire nord-américain a joué là-bas le même rôle, ou peu s’en faut, que le noisetier en Europe. De ses branches l’on a fabriqué des baguettes de sourcier, tandis que les sorciers amérindiens n’hésitèrent pas à avoir recours à lui pour traiter diverses affections : hémorragies, règles trop abondantes, inflammations cutanées et oculaires, tumeurs, etc.
En 1736, le célèbre botaniste John Bartram (1699-1777), qui parcourt les États-Unis pour collecter des végétaux, fait la rencontre de l’hamamélis. Peter Collinson (1694-1768), qui entretenait une correspondance avec Bartram, fut celui qui rapporta l’hamamélis en Europe au milieu du XVIII ème siècle. Mais ce n’est véritablement qu’au XIX ème siècle que seront établies les propriétés thérapeutiques que nous lui connaissons, en particulier grâce aux travaux du médecin français Georges Dujardin-Beaumetz (1833-1895) qui feront entrer l’hamamélis dans la médication classique des troubles veineux. L’on doit aussi à d’autres chercheurs la mise en évidence des propriétés anti-infectieuses de cet arbuste sur des affections génito-urinaires dont la blennorragie. Par ailleurs, extraits hydro-alcooliques et aqueux donnèrent de bons résultats sur les germes Gram + et Gram -, en particulier par l’action d’un ester, le gallate d’éthyle.

Arbuste caducifolié de quelques mètres de hauteur, l’hamamélis de Virginie porte des rameaux tortueux, à l’écorce lisse et brune, et de grandes feuilles ovales et dentées de 8 à 15 cm de longueur, plus ou moins dissymétriques à la base du pétiole. A l’automne, alors que chutent les feuilles, les fleurs apparaissent : quatre pétales sous forme d’étroites lanières un peu gondolées, de couleur jaune poussin. Regroupées en grappes parfumées, elles confèrent un aspect ornemental non dénué de beauté à ce petit arbuste plein de charme. Puis vient la fructification : des capsules ligneuses qui éjectent chacune deux graines noires à près de dix mètres de distance. Sachant que l’hamamélis mesure trois à cinq mètres de hauteur sur autant de diamètre, les graines sont donc envoyées dans une zone où elles pourront germer sans gêner le bon développement du sujet émetteur et sans être gêné par lui.
Comme son nom botanique l’indique – virginiana – notre hamamélis est un arbuste originaire de l’est du continent nord-américain : on le trouve aussi bien au Canada (Québec) qu’au nord-est des États-Unis, de la Nouvelle-Écosse au Wisconsin. Acclimaté en Europe, il exige des sols acides, humides et profonds.

L’hamamélis de Virginie en phytothérapie

Feuilles et écorce des jeunes rameaux, telles sont les fractions végétales de l’hamamélis exploitées par la phytothérapie. L’écorce d’hamamélis, amère par l’action de certains de ses principes, se caractérise par des tanins et des proanthocyanidols (tanins condensés), ce qui octroie à cette écorce une action hautement astringente que l’on retrouve dans les feuilles en raison d’environ 10 % de tanin, d’acide gallique, poudre blanche ou jaunâtre, styptique au palais et de saveur acide ; en plus de cela, citons la présence d’hétérosides flavoniques, d’acides phénols, de sels minéraux (fer, calcium, potassium), enfin d’une essence aromatique (0,05 %) dont la distillation des feuilles permet d’extraire une huile essentielle d’hamamélis, produit moins courant que l’hydrolat que l’on obtient par le même processus.

Propriétés thérapeutiques

  • Veinotonique, vasoconstricteur veineux, protecteur veineux, régulateur de la circulation sanguine
  • Anti-inflammatoire, décongestionnant, analgésique, sédatif
  • Astringent et hémostatique interne et externe, désinfectant et cicatrisant cutané
  • Tonique des muqueuses intestinales, antidiarrhéique
  • Antibactérien

Usages thérapeutiques

  • Troubles de la circulation veineuse : jambes lourdes, varice, varicosité, phlébite, séquelles de phlébite, ulcère de jambe, hémorroïdes, fragilité capillaire, couperose, purpura hémorragique
  • Troubles de la sphère génitale : congestion utérine, ovarienne, pelvienne et prostatique, métrorragie congestive, règles trop abondantes, ménopause (bouffées de chaleur, etc.)
  • Affections cutanées : peau irritée, rougie, crevassée, brûlée par le soleil, coup de soleil, prurit, eczéma, piqûre d’insecte, ulcère cutané, tumeur, autres inflammations de la peau et des muqueuses, cerne, poche sous les yeux
  • Contusion, hématome, entorse
  • Diarrhée, dysenterie
  • Hémoptysie
  • Infection oculaire

Modes d’emploi

  • Infusion de feuilles
  • Décoction de feuilles ou d’écorce
  • Teinture-mère
  • Extrait hydro-alcoolique ou aqueux
  • Pommade
  • Hydrolat

Précautions d’emploi, contre-indications, autres informations

  • Récolte : la feuille – seul fragment qui fasse partie de la pharmacopée française – se récolte à l’été et se fait sécher promptement.
  • Association : avec la vigne rouge, le fragon petit houx, le cyprès, l’hydrastis, le marronnier d’Inde pour agir sur la circulation veineuse et ses maux ; avec le mélilot officinal pour la couperose.
  • Notons que feuilles et écorces de noisetier sont de bons substituts à l’hamamélis.

© Books of Dante – 2017

Publicités

4 réflexions sur “L’hamamélis de Virginie (Hamamelis virginiana)

  1. Bonjour,

    Est-ce que vous m’autorisez de copier certains de vos articles sur mon site:

    plantesconseils.com

    Merci par avance pour votre réponse, félicitations pour les recherches que vous faites, bien à vous Gabi Friol co-gérante de L’Or des Plantes (qui est en vente…)

    *L’Or des Plantes**Fondée en 1980*

    L’Or des Plantes – 11 route de Quissac des Mas Hauts – 30250 ASPERES Tel. : 04.66.80.44.32 – Fax. : 04.66.80.17.85 Email : ordesplantes@gmail.com RCS Nîmes : 521 974 998 00010 – APE : 4789Z – TVA : FR7452197499800010

    J'aime

  2. Bonsoir,

    Je suis fan de vos articles! Je suis en cours de création d’une activité autour des cosmétiques naturels. J’aurais aimé faire un post Instagram sur l’hydrolat d’Hamamelys que j’utilise dans mes recettes DIY de déodorant spray. Votre photo étant magnifique, je voulais vous demander si je pouvais l’utiliser?

    Vous remerciant à l’avance pour votre retour, Cordialement, Veronique

    >

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s