La ficaire, plante médicinale à usage unique

Ficaire_ficaria_verna

Synonymes : petite éclaire, petite chélidoine (cf. l’article sur la grande chélidoine), ficaire fausse renoncule, épinard des bûcherons, herbe aux fics, herbe aux hémorroïdes.

Contemporaine de la violette, c’est au mois de mars que la ficaire manifeste sa présence dans les sous-bois de feuillus, dans les haies et au bord des ruisseaux. Ce qui lui importe c’est un peu d’ombre et beaucoup d’humidité. Là, on aura le privilège de la découvrir, formant de denses tapis couvrants. Elle est commune partout, sauf en haute montagne, on ne la trouvera donc pas au-dessus de 1 500 m d’altitude.
Plante vivace, la ficaire se développe à l’aide de ses racines tubéreuses et de ses bulbilles qui apparaissent à la base des feuilles afin de palier la rareté des graines produites – stériles pour la plupart.
Elle porte des feuilles cordiformes, glabres, vert foncé, à l’aspect luisant. Elles s’agencent sur une tige qui ne dépasse pas 20 cm de hauteur. Les feuilles inférieures s’épanouissent au bout d’un long pétiole alors que celles qui se trouvent en hauteur possèdent un pétiole bien plus court. En haut des tiges, des fleurs solitaires de 2 à 3 cm de diamètre, comptent généralement 6 à 12 pétales d’un jaune vif et lumineux. Elles se ferment en cas de temps couvert et fleurissent de mars en mai.

En phytothérapie

1. Parties utilisées et principes actifs

On utilise plus particulièrement les racines pour les principes actifs qu’elles contiennent (ficarine, acide ficarique…), plus rarement les feuilles, riches en vitamine C mais contenant peu de protoanémonine, une substance caustique qu’on trouve dans d’autres renoncules, ce qui les rend âcres. Parfois, c’est le suc frais de la plante qui joue le rôle de remède.

2. Propriétés et usages thérapeutiques

Si au Moyen-Âge, semble-t-il, la ficaire servait de fébrifuge, elle était aussi connue comme antiscrofuleux et antiscorbutique (cf. sa haute teneur en vitamine C). Mais elle est, par dessus tout, un spécifique des hémorroïdes (hémorroïdes simples, prolapsus hémorroïdaire, anite hémorroïdaire…). Elle permet d’atténuer la douleur (effet analgésique), de calmer le ténesme et de refréner le flux sanguin.
« Tout récemment encore, l’utilisation des racines de ficaire pour le traitement des hémorroïdes trouva son origine dans le fait que des paysans de la montagne du Bourbonnais employaient ces plantes dans cette indication thérapeutique au motif que leurs racines présentaient des renflements en tout point analogues à des hémorroïdes. Les essais cliniques et pharmacologiques confirmèrent cette signature. » (Jean-Marie Pelt, Les vertus des plantes, p. 32). Connaissance purement empirique au départ, la capacité que possède la ficaire de traiter les affections hémorroïdaires sera relayée par Thomas Burnet dans son Thesaurus medicinae practicae (1698). Par la suite, nombreux seront les praticiens à recommander l’herbe aux hémorroïdes.

3. Contre-indications et autres usages

– Toxicité : la ficaire tient une place particulière dans la pharmacopée. On la juge suffisamment toxique pour qu’il ne soit pas fait d’elle des usages thérapeutiques étendus. Cependant, elle ne l’est pas assez pour que cela interdise son emploi médicinal. Si la plante adulte, et ayant reçu beaucoup de soleil, est relativement toxique, lorsqu’elle est jeune, cela peut justifier son emploi « alimentaire ». Il est bon de rester prudent avec cette plante, l’automédication n’est pas conseillée. Des cas d’irritation de la peau et des muqueuses peuvent se produire, ainsi que des diarrhées et des douleurs intestinales après usage interne.
– Cuisine : on choisira de préférence les très jeunes feuilles, en particulier celles ayant peu vu le soleil. Ce sont elles qui sont exemptes de substances problématiques. A ce stade, elles sont consommables crues en salade ; plus âgées, on les cuira à la façon des épinards.

© Books of Dante – 2014

Découvrez mon nouveau livre !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s