Comment diffuser les huiles essentielles ?

Il fut un temps pas si lointain où, dans les hôpitaux, on se livrait à des pratiques qui, pour le moins étranges qu’elles paraissent à nos yeux, n’étaient pas dénuées d’efficacité. Des infirmières baladaient un peu partout des bacs d’eau bouillante dans lesquels marinaient des feuilles d’eucalyptus. C’est ce qu’on appelle une fumigation humide dont le but était d’aseptiser l’atmosphère. Aujourd’hui, pour diffuser les arômes, on peut allègrement se passer d’une cuve d’acier zingué de 25 litres… ^^ puisqu’on trouve dans le commerce différents dispositifs permettant de diffuser les huiles essentielles. Il en existe à tous les prix, de diverses qualités et… efficacité. Répertorions donc ce qui se fait dans ce domaine.

  • Le brûle parfum

Objet le plus souvent esthétique, il est parfois employé comme diffuseur. Le hic, c’est qu’il a rapidement tendance à cuire les huiles essentielles, tant et si bien qu’il faut en rajouter souvent, additionnées d’eau, dans le réceptacle prévu à cet effet. Comme son nom l’indique, il brûle les huiles essentielles, pour cela il demeure inefficace et bien trop gourmand.

brûle-parfum

  • La rondelle sur ampoule

Peu chère, elle cherche à bénéficier de la chaleur d’une ampoule afin de disperser dans l’atmosphère le produit qu’on y aura versé pur. Malheureusement, le souci réside dans le point évoqué précédemment : l’ampoule développe bien trop de chaleur pour que les huiles essentielles puissent y résister correctement. Chauffées à une température trop élevée, elles sont susceptibles de voir leur composition biochimique se modifier. De plus, je ne suis pas certain que les huiles essentielles apprécient grandement le rayonnement électro-magnétique des ampoules qui, soit dit en passant, est pire chez les ampoules à économie d’énergie que chez les ampoules classiques.

  • Le galet sur radiateur

Bénéficiant d’une chaleur plus douce, quelques gouttes déposées sur le galet permettent de libérer les effluves parfumées dans l’atmosphère de manière plus respectueuse vis-à-vis des huiles essentielles. Cependant, son rayon d’action reste limité (impossible de l’utiliser durant la saison chaude à moins d’allumer le radiateur, ni de le déplacer où l’on souhaite).

  • Le diffuseur électrique à chaleur douce

Une coupelle dans laquelle on place un peu d’eau et les gouttes d’huile essentielle est chauffée très légèrement par une résistance électrique située à l’intérieur de l’appareil. Cela n’est pas un mauvais produit (notons au passage que certains diffuseurs de ce type sont très mauvais), mais il devra se limiter à des pièces de faible volume.

  • Le diffuseur à ventilateur

Un petit moteur entraîne une roue à palettes. On dispose quelques gouttes sur un tapis en mousse, le mouvement d’air produit par le ventilateur chasse les molécules aromatiques aux environs. La faible puissance de l’objet, son aspect gadget, ne permet en rien d’obtenir un résultat correct, loin de là. Autant placer les huiles essentielles sur le filtre d’un aspirateur, cela sera autrement plus efficace.

  • Le diffuseur à ultrasons

Là, on a affaire à la Rolls des diffuseurs. Mais attention, cela dissimule bien des tacots.

Certains se présentent sous la forme d’une vasque contenant un moteur doté d’une lentille en céramique qui, par vibration ultrasonique, va dégager un nuage de brume composé de micro-gouttelettes d’eau mêlée aux huiles essentielles. Le souci, avec ce type d’appareillage, c’est qu’en l’absence de tout ventilateur, le nuage de brume reste contigu à l’appareil et se disperse donc assez mal. Qui plus est, l’eau va finir par retomber tout autour du diffuseur et finira tôt ou tard par « inonder » les alentours, alors qu’un diffuseur muni d’un système de soufflerie projette un « jet » de brume aromatique de manière énergique et à bonne distance. Ainsi, les arômes ne stagnent pas à portée du diffuseur.

Diffuseur à vasque

Les matériaux employés dans la fabrication d’un diffuseur peuvent être également source de désagréments. Certains utilisateurs de diffuseurs en plastique (made in China, surtout) déplorent le fait que la diffusion d’huiles essentielles s’accompagne parfois d’une odeur de plastique. Par ailleurs, certains diffuseurs constitués de matière plastique sont fragiles. Moins onéreux à l’achat, beaucoup de diffuseurs de ce type deviennent défectueux quand ils ne finissent pas par s’encrasser avant de tomber en panne.

C’est alors qu’il faut se tourner vers plus cher mais plus efficace, c’est-à-dire vers un diffuseur qui fait ce pour quoi il a été conçu. On peut alors acquérir un système avec verrerie qui, bien entendu, demeure relativement fragile.

Diffuseur à verrerie

Vous l’aurez compris, le marché des diffuseurs d’huiles essentielles est une telle jungle qu’il n’est pas impossible d’avoir affaire à un produit défaillant, inadapté, fragile, mal pensé et mal conçu, etc. Ce qui est fort dommageable surtout s’il s’agit d’un premier achat.
Ainsi, avant tout achat, renseignez-vous (et pas uniquement auprès des vendeurs de magasins spécialisés dont beaucoup n’y connaissent rien). Consultez et comparez les avis et les commentaires des clients sur les sites internet de grandes centrales d’achat. Exigez d’un fabricant qu’il vous communique toute documentation relative à tel ou tel diffuseur qu’il produit si jamais ces données sont indisponibles. Si vous connaissez un magasin proposant ce type de produits à la vente, demandez qu’on vous fasse une démonstration (en effet, qui achèterait une voiture ou un vêtement sans l’essayer ?). En résumé : prenez toutes les précautions nécessaires avant achat au risque de le regretter par la suite, ce qui n’est pas l’objectif.
Enfin, il faut savoir que ce type de produits, comme beaucoup d’autres, est soumis à des « innovations » galopantes. Les modèles changent rapidement, les pièces de rechange deviennent vite introuvables, etc.

© Books of Dante – 2014

Découvrez mon nouveau livre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s