Flore magique et astrologique de l’Antiquité, Guy Ducourthial

L’été dernier, j’ai découvert ce livre dans la librairie médiévale de Provins (et ouais, il y a une librairie médiévale dans la ville de la rose ^^). On peut m’objecter que le titre de l’ouvrage du jour n’a rien de médiéval. Mais tel n’est pas le sujet.

Ce riche travail aura sans doute occasionné à son auteur bien des recherches ainsi que de multiples lectures (en attestent les 30 pages de bibliographie), et mis à l’épreuve un esprit de synthèse considérable afin de faire tenir dans un tout cohérent les écrits de Dioscoride, de Pline l’Ancien, de Homère ainsi que l’ensemble des manuscrits antiques anonymes. De ce travail titanesque est né ce livre :

111124032817162896

Comme son nom l’indique, l’ouvrage aborde deux thèmes majeurs : les plantes magiques et les plantes astrologiques durant l’Antiquité grecque.

MAGIE : les principales pratiques magiques (cueillette, préparation, emploi) des plantes sont abordées. Au détour d’un chemin ou d’une prairie solitaire, on rencontrera sans doute Hécate ou Médée…

1
Tandis que la pivoine est régie par la Lune…

ASTROLOGIE : les plantes liées aux 7 planètes et aux 12 constellations du zodiaque occupent une large place. Ces plantes, abordées d’un point de vue médicinal et magique, posent toutefois quelque difficulté : l’identification des végétaux en raison de la brièveté des descriptions livrées par les anciens manuscrits (1). On peut parfois s’interroger sur l’identité d’une plante et émettre des hypothèses que l’auteur étaie en explicitant les raisons de ses choix. Cependant, et Ducourthial en a bien conscience, on reste parfois dans le domaine de l’improbable.

2

… l’épiaire officinale est placée sous le haut patronage de la Balance

Cet ouvrage n’est pas d’un abord simple, ça n’est pas une œuvre de vulgarisation. Il s’apparente davantage à une thèse, si riche qu’on ne peut en épuiser la substance en une seule lecture. Je le recommande plus particulièrement aux personnes férues d’ésotérisme et de botanique.

Seul point d’ombre : ce livre ne contient aucune illustration. Depuis, l’auteur y a remédié puisqu’on trouve sur ce site des gravures représentant la plupart des plantes rencontrées au fil de l’ouvrage.


  1. C’est, par exemple, le cas du Môlu dont l’identification est tout aussi épineuse que celle du Soma des Aryens (Rig-Véda).

Belin, 2003.
ISBN : 978-2701132860
Prix : 34,50 €

© Books of Dante – 2013

Découvrez mon nouveau livre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s