Huile rouge : fabrication

L’huile rouge est le résultat obtenu après macération de fleurs de millepertuis dans une huile végétale. J’en parle déjà dans mon post dédié au millepertuis.

Ainsi donc, si vous avez par chez vous des endroits où récolter du millepertuis, c’est parfait. Si tel est le cas, pourquoi ne pas en couper un gros bouquet comme ceci :

2013-08-15 20.08.22

Dans un premier temps, procurez-vous un bocal en verre propre. Cueillez sur votre bouquet les fleurs épanouies et placez les dans votre bocal. Ceci étant fait, couvrez d’huile. Je choisis l’huile d’olive et je vous explique pourquoi amis lecteurs. Sachant que l’huile rouge que nous sommes en train de fabriquer s’adresse plus particulièrement aux affections cutanées superficielles, il est bon d’opter pour une huile végétale épaisse comme l’est l’huile d’olive, et non pas pour une huile sèche qui n’est pas adaptée à un travail superficiel, pénétrant plus profondément la peau.
Ceci fait, fermez votre bocal. Dès lors, vous avez deux solutions : le maintenir à chaleur ambiante chez vous ou bien sur un rebord de fenêtre, en plein soleil. Dans le premier cas, on parle de macération, dans l’autre, de digestion.
Par la suite, il est recommandé d’agiter doucement le bocal et d’y ajouter au fur et à mesure les les nouvelles fleurs écloses.

2013-08-15 20.08.58

Très bientôt, je posterai de nouvelles photos sur ce post afin de rendre compte de l’évolution de cette huile au fil du temps :)

17 août 2013 : après deux jours de macération en plein soleil.

17-08-2013

31 août 2013 : après 15 jours de macération en plein soleil.

Huile rouge

© Books of Dante – 2013

Découvrez mon nouveau livre !

Publicités

9 réflexions sur “Huile rouge : fabrication

  1. Tout à fait ! Dès lors qu’il y a inflammation cutanée et quelle qu’en soit l’étiologie (frottement, écorchure, brûlure, coup de soleil, etc.), on peut appliquer l’huile rouge. Qu’on pourra additionner des grandes huiles essentielles adéquates (camomille romaine et/ou allemande, bois de rose, ciste ladanifère…).

    J'aime

    • Le millepertuis est une plante relativement commune, je pense que tu pourras facilement en trouver. Il fleurit généralement à partir du mois de juin, mais avec les fortes pluies que nous avons eu, la floraison a été quelque peu retardée, raison pour laquelle j’ai pu procéder à mon macérât aussi tardivement cette année (c’est vrai qu’on est loin du solstice d’été tout de même ^^).
      En fabriquer une quantité raisonnable, c’est ce qu’il y a de mieux à faire afin que cette huile rouge ne tourne pas avec le temps. Pour éviter son rancissement, il est toujours possible d’y adjoindre quelques gouttes d’une huile essentielle antibactérienne et antifongique qui jouerait alors le rôle de conservateur ;)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s