Rig-Véda et Soma

Qu’est-ce que le Rig-Véda ? Il s’agit d’un corpus de textes écrit en sanskrit védique contenant un ensemble de 1028 hymnes découvert au XIX ème siècle et dont l’origine remonte à trois ou quatre millénaire, à l’époque où la tradition orale était de mise et qui vit les brahmanes véhiculer ces hymnes durant près de trente siècles.

Dans ce corpus, on trouve pas moins de 120 hymnes entièrement consacrés à une plante, le Soma. Et ce simple mot est présent plus de 1 500 fois dans le Rig-Véda. Or, on est longtemps resté sans savoir qu’elle était précisément cette plante dont les louanges sont chantées par le Rig-Véda, malgré de nombreuses hypothèses à ce sujet.

Qu’est donc le Soma ? S’il est difficile de répondre à cette question d’emblée, peut-être est-il plus facile de répondre à la question suivante : que n’est-il pas ?

A aucun endroit dans le Rig-Véda on parle de feuilles, de fleurs, de graines de Soma. Il n’a donc ni feuilles, ni fleurs, ni graines ! Quelle « plante » est capable d’un tel prodige, à considérer qu’il s’agisse bien là d’une plante telle que nous l’entendons. Le Soma a-t-il disparu pour qu’on n’en trouve plus trace aujourd’hui ? Chercherions-nous dans une mauvaise direction ?

En revanche, l’on compare le Soma à « une mamelle éclaboussée par les gouttes de son lait divin. »  On le désigne comme une « colonne de l’Univers », d’un « pilier du ciel ». On trouve aussi des références à sa « tête » ainsi qu’à son « pied »… On compare sa peau rouge et brillante à celle du taureau, animal que les prêtres védiques révéraient par-dessus tout.

Le Soma, « œil unique », est « resplendissant le jour, et la nuit d’une blancheur argentée. »

Un petit extrait ? Allez…

Nous avons bu le Soma, nous sommes devenus immortels,

Arrivés à la lumière, nous avons trouvé les dieux.

Qui peut désormais nous nuire, quel danger peut nous atteindre,

Ô Soma immortel !

Enflamme-moi comme le feu qui naît de la friction,

Illumine-moi, fais-nous plus fortunés…

Boisson qui a pénétré nos âmes,

Immortel en nous mortels…

© Books of Dante – 2010

Publicités

5 réflexions sur “Rig-Véda et Soma

  1. depuis la découverte d’une tapisserie mongole, brodée dans les villes de l’Indus il y a plus de 4000 ans, par des chercheurs russes en 2009 représentant des prêtres zoroastriens se prosternant devant un champignon psilocybe, on sait maintenant que ce dernier était l’ingrédient secret du soma.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour ! Merci pour cet éclairage. D’après vos informations, je viens d’effectuer quelques recherches pour voir de plus près cette tapisserie. Le psilocybe me semble tout à fait ressemblant. Ainsi, la thèse exposée par Robert Gordon Wasson dans La Chair des Dieux est-elle valide : il s’agissait bien d’un champignon.

      J'aime

      • un mystère vieux de 5000 ans (voire plus) enfin résolu qui donne une explication sur la naissance de la spiritualité indienne. Reste à savoir pourquoi le peuple védique a abandonné le soma au profit d’autres techniques d’illumination (yoga, entre autres, déjà présent dans les cités de l’Indus).

        J'aime

  2. On ne trouve absolument aucune indication dans les textes védiques. Je pense qu’il y a eu une sérieuses remise en question après l’évacuation des cités de l’Indus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s