Le Ginkgo (Ginkgo biloba)

Synonymes : Arbres des Pagodes, Arbre aux 40 écus, Arbre aux 1 000 écus.

Voici l’espèce végétale la plus ancienne du règne végétal. En effet, il s’agit, comme disait Darwin d’un véritable « fossile vivant ». Il fait partie d’un groupe végétal qui se développa au Carbonifère, à la grande époque des prêles géantes, il y a de cela 200 à 250 millions d’années.

Il a aussi l’avantage d’être un arbre qui peut vieillir durant des millénaires. Si on s’accorde généralement pour dire que 2 000 ans est un âge respectable pour un ginkgo, d’autres auteurs n’hésitent pas à doubler la mise !

Il allie donc la longévité de l’espèce ainsi que celle de l’individu. Les exemples abondent afin de démontrer l’inextinguible résistance du ginkgo : aucun insecte ne se nourrit de ses feuilles et de ses fruits, il résiste contre les champignons, il supporte pollution atmosphérique et pollution du sol. Un ginkgo calciné lors de l’explosion atomique à Hiroshima le 6 août 1945 produisit une pousse le printemps suivant !

La persistance du ginkgo peut aussi s’expliquer par la durée de sa période de reproduction bien qu’il devienne sexuellement mûr entre 40 et 70 ans ! Il est, à ce titre, une curiosité botanique. Il ne produit ni fleur, ni fruit, ni graine. Ce que l’on considère comme étant le fruit du ginkgo n’est autre qu’un énorme ovule qui sera fécondé ou pas, si un arbre mâle (1) traîne par-là ! A l’instar d’un animal ovipare, le ginkgo pond des œufs ! Il se singularise donc des plantes vivipares sur ce point.

Aussi, cet arbre sacré planté à proximité des temples et des pagodes asiatiques a-t-il fait montre de sa capacité à traverser les âges.

Cet arbre est de plus en plus souvent planté en milieu urbain. En ville, on trouvera souvent des ginkgos femelles (2) ce qui a pour effet des pluies de fruits qui, s’écrasant au sol, se transforment en une bouillie visqueuse à l’odeur désagréable. On leurs préfère les pluies d’or automnales ; en effet, la frondaison jaune beurre chute sur une très courte période et met en évidence l’origine d’un des surnoms du ginkgo, l’arbre aux 1 000 écus, bien qu’il y ait là sur-enchère en ce qui concerne le nombre d’écus qu’on estime à 40 ! Cette appellation est directement liée à l’arrivée du ginkgo en Europe au XVIII ème siècle (3). Après être passé par la Hollande et l’Angleterre, le ginkgo pose ses racines sur le sol français dans les années 1770. Le premier ginkgo planté en France (1778) se trouve à Montpellier, 3 rue du Carré du Roi, c’est donc encore un tout jeune arbre.

C’est, bien évidemment la médecine chinoise qui s’intéressa la première aux vertus thérapeutiques du ginkgo. C’est Chen Nong qui le décrivit comme stimulant circulatoire 2 700 ans av. JC. bien que ce fait soit contesté, des doutes persistent quant à l’identité réelle de l’arbre évoqué.

A son arrivée en Europe, Linné en fit une description détaillée et Goethe venta ses feuilles bilobées dans un poème et en fit pousser dans son jardin.

Ce n’est qu’au début du XX ème siècle, qu’on amorça les recherches pharmacologiques. En 1936, un médecin hongrois, Szent Györgyi, mit en évidence la présence et le rôle des fameux flavonoïdes contenus dans les feuilles du ginkgo.

Depuis, on a multiplié les applications thérapeutiques, à tel point que cet arbre primitif offre des espoirs dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

Cet arbre caducifolié est originaire des forêts de Chine centrale où il s’y épanouit entre 400 et 1 200 m d’altitude. Il nécessite un climat humide sans toutefois supporter des températures inférieures à 2°C durant la saison froide. Les sols riches, sableux et bien exposés lui vont à ravir. 

ImageLa feuille bilobée du ginkgo…

Le ginkgo en thérapie

Si on utilise encore les graines en Asie, ce sont surtout les feuilles qui intéressent la pharmacopée occidentale. Le ginkgo a une action générale sur le système sanguin (favorise la micro-circulation, veinotonique, vasodilatateur, fluidifiant sanguin, etc.). Ainsi donc, il intervient sur les troubles d’origine vasculaire et veineuse suivants : insuffisance veineuse des membres inférieurs, artérite des membres inférieurs, varices et œdèmes des membres inférieurs, hémorroïdes, déficit de la circulation artérielle cérébrale et périphérique. Dans ce dernier cas, le ginkgo a donc une incidence sur la mémoire, la concentration, les réflexes, la vigilance et l’humeur

Étant antioxydant, le ginkgo lutte contre le vieillissement cellulaire (le ginkgo fait lobjet détudes sur la prévention du vieillissement. Il pourrait protéger des radicaux libres nos centrales énergétiques cellulaires, les mitochondries).

La plante peut être associée à d’autres veinotoniques comme le fragon, la vigne rouge et le marronnier d’Inde en ce qui concerne la circulation veineuse. Quant à son action sur la concentration et la mémoire, on peut l’associer à la petite pervenche.

_________________________

(1), (2) : l’espèce est dioïque.

(3) : Les nouveaux remèdes naturels, Jean-Marie Pelt, Arthème Fayard, 2001 : « En 1780, M. de Pétigny, se rendit à Londres et y rencontra un horticulteur qui possédait cinq jeunes plants de ginkgo poussant dans un même pot. Considérant qu’il y avait là une étonnante pièce de collection, notre Parisien s’en porta acquéreur. Mais le commerçant londonien exigeait un prix prohibitif. M. de Pétigny invita à dîner le vendeur réticent en vue de lui faire découvrir les meilleurs crus français. Ce repas bien arrosé émoussa la résistance du commerçant et le marché fut conclu pour 25 guinées, payées rubis sur l’ongle. L’histoire veut que, dégrisé, l’horticulteur anglais ait tenté, en vain, de retrouver son convive d’un soir. Celui-ci avait filé « à l’anglaise » avec ses cinq ginkgos, payés… 40 écus. »

© Books of Dante – 2009

Visitez la petite boutique du blog !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s