Le tilleul, fleuve de vie

Le tilleul est un arbre imposant dont l’essence est relativement courante, tant dans la nature (en forêts de feuillus, de la plaine à la moyenne montagne) que dans parcs et allées. Cependant, du fait d’hybridations, les espèces ne sont pas toujours facilement reconnaissables. Nous nous bornerons aux trois suivantes : le tilleul à petites feuilles (Tilia cordata), le tilleul à grandes feuilles (Tilia platyphyllos) et le tilleul sauvage du Roussillon (Tilia sylvestris).

1. Le tilleul à petites feuilles

Il porte des feuilles longuement pétiolées, cordiformes et glabres, de couleur vert foncé brillant sur le dessus, grisâtres au-dessous. Les inflorescences très odorantes sont composées de petites fleurs jaune blanchâtre et garnies d’une large bractée membraneuse vert pâle soudée jusqu’à la moitié d’un pédoncule commun à la fleur. La floraison est très courte – une à deux semaines – et se situe généralement au début de l’été (juin-juillet). Le fruit est globuleux et contient une graine unique.

Image2. Le tilleul à grandes feuilles

Également pétiolées, les feuilles de ce tilleul sont plus larges et couvertes d’un fin duvet sur leurs deux faces. Inflorescences et floraison sont identiques à celles du tilleul à petites feuilles. Le fruit, tout aussi globuleux, possède une dure paroi marquée par cinq côtes très saillantes.

Ces deux tilleuls possèdent des propriétés médicinales analogues. Ils partagent également la stature (40 m de hauteur pour un spécimen isolé poussant sur un sol riche et bien drainé) ainsi que la longévité. En France, le deuxième arbre le plus âgé est un tilleul de près de cinq siècles qui se trouve à Ivory, dans le Jura. Au nord-ouest de la forêt de Besançon, on trouve un autre tilleul d’un âge estimé à 370 ans.

De ces deux tilleuls, on utilise spécifiquement les fleurs. Et la presque trop banale infusion de tilleul est loin d’être une simple boisson d’agrément. Malheureusement, le tilleul a perdu de son lustre d’antan. On lui a reconnu anciennement tant de valeur qu’une ordonnance royale (à l’image des capitulaires carolingiens) prescrivait d’en planter le long des routes alors que les récoltes en étaient réservées pour les hospices. Au XVI ème siècle, un certain nombre de botanistes charmés par son élégance et conquis par l’arôme de ses fleurs furent à l’origine de son implantation dans parcs et allées en tant qu’essence ornementale.

Au tilleul, on associe plusieurs propriétés dont les plus connues sont les suivantes :

  • Il possède une action sur le système de régulation qui commande les glandes sudoripares et le système immunitaire, ce qui en fait un allié de choix en cas d’états fébriles et/ou grippaux (refroidissement, écoulement nasal, maux de tête, maux de reins, courbatures, etc.) Cependant, il est bon de ne point en abuser car le tilleul peut affecter le système de régulation thermique du corps. Sudorifique, il fait transpirer. Pourquoi est-ce donc important en cas de fièvre ? Tout simplement parce que c’est grâce à la sudation que le corps peut évacuer les excédents de chaleur. Ainsi donc, lorsque vous êtes fiévreux, ne faites pas l’erreur de boire froid, voire glacé, pensant faire chuter la température. Un liquide ingéré froid obligera l’organisme à un travail supplémentaire pour le réchauffer à la température du corps, ce qui augmentera fatalement les sensations de chaleur au lieu de les étouffer. Les Touaregs ne font pas autrement en buvant du thé chaud sous un soleil de plomb.

  • Traditionnellement, on dit qu’un bain chaud additionné d’une forte infusion de fleurs de tilleul assure un prompt endormissement (dans la baignoire… ? ^^) En effet, c’est que le tilleul est un sédatif du système nerveux ainsi qu’un hypnotique léger. Il est donc tout à fait indiqué pour lutter contre les insomnies. En revanche, on prendra soin de limiter la durée d’infusion à 5 mn. Alors, elle présente une jolie couleur jaune qui vire au rouge lorsque le tilleul reste trop longtemps infusé. Il révèle donc par là son caractère excitant – le revers de la médaille – qui, justement, peut mener à… l’insomnie. Enfin, tout dépend de ce que vous faites de vos nuits…

  • Ses propriétés antispasmodiques sont fort utiles lors d’affections nerveuses, de toux spasmodiques, de convulsions, de vomissements nerveux, etc.

  • Le tilleul agit aussi sur la sphère circulatoire puisqu’il s’oppose à l’hyperviscosité et l’hypercoagulabilité sanguine. Il est donc préconisé en cas d’artériosclérose.

  • Enfin, en usage externe, l’infusion (voire la décoction) de fleurs de tilleul constitue une eau florale intéressante (si vous en préparez une petite quantité à l’avance, prévoyez de lui ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé qui joueront le rôle de conservateur). De par les mucilages qu’elles contiennent, les fleurs de tilleul sont adoucissantes et émollientes. Cette eau de tilleul rafraîchit la peau, éclaircit le teint, nettoie l’épiderme des impuretés qu’il contient et lutte contre démangeaisons cutanées, dartres et autres boutons.

Ainsi donc, on peut dire du tilleul qu’il adoucit les ardeurs de la fièvre, qu’il fluidifie le sang, qu’il apaise les peaux irritées, etc.

Tout en lui se tourne vers la modération du rouge martien ! Ce qui n’est pas sans rappeler certains traits caractéristiques du Fleuve de Vie-Tilleul de l’astrologie celte ! Fleuve de vie, c’est tout à fait ça, le tilleul… Il dissout les blocages de l’insomnie, harmonise donc le sommeil, les excitations, les coups de sang, fluidifie le fleuve circulatoire…

3. Le tilleul sauvage du Roussillon

Cette fois-ci, ce ne sont plus les fleurs que l’on utilise mais l’aubier, c’est-à-dire la couche de bois tendre qui se situe entre le cœur et l’écorce (cet usage thérapeutique aura décimé la population de cet arbre malheureusement).

Comme la plupart des parties végétales dures, l’aubier de tilleul se prépare en décoction dont le goût est tout à fait atroce. Mais là encore, le Fleuve de Vie-Tilleul désintègre les blocages : draineur hépato-biliaire et urinaire, dissolvant de l’acide urique, il est efficacement mis en valeur à travers des problèmes tels que lithiases urinaires et biliaires, albuminurie, etc. Anti-inflammatoire, il lutte contre l’incendie des rhumatismes et de l’arthritisme.

De par son caractère, le tilleul fait violence à ce type d’affections, instaurant de la douceur là où il n’y en a plus (à ce titre, il est étonnant de constater que le charbon de bois de tilleul aura jadis été utilisé pour fabriquer de la poudre à canons, évoquant par là son caractère violent). Mais n’oublions pas que la douceur est l’apanage du tilleul : ses petites feuilles – lorsqu’elles sont jeunes – sont comestibles… et que dire de son miel !

Le tilleul, fleuve de vie, encore et encore… En 1940, alors que l’Allemagne nazie cherchait à affamer la France, on eut l’idée de fabriquer à l’aide de feuilles de tilleul une poudre que l’on mélangea à de la farine d’orge ou de sarrasin afin de confectionner galettes, pains ou gâteaux.

Fleuve de vie toujours, lorsque l’on en vient à évoquer l’élixir de fleurs de tilleul utilisable en cas de blocages qui empêchent de donner l’affection à qui en demande et en nécessite (de la mère à l’enfant, par exemple), quand les liens entre les générations se distendent. C’est un élixir qui facilitera la communication et l’échange respectueux et cordial. Il apporte douceur, calme et protection à ceux qui se sentent coupés des autres ou de leurs propres racines, tout en éprouvant un sentiment d’abandon et de solitude. Ce n’est pas pour rien que le tilleul est symbole d’amitié et de fidélité.

Dans la mythologie grecque, nous retrouvons Philyra, mère du centaure Chiron, laquelle fut métamorphosée en tilleul. Chiron, de par ses dons oraculaires et sa maîtrise des simples, incarne tout à fait la quintessence du tilleul : c’est un arbre qui guérit (en Grèce et en Crète, c’était l’arbre médicinal par excellence, ses fleurs faisaient déjà partie d’une pharmacopée archaïque) et qui prédit l’avenir (de son liber, on confectionne du papier que l’on déchire ensuite en bandelettes que l’on utilise pour la divination). On peut (presque) dire du tilleul qu’il est un arbre « chaman »…

© Books of Dante – 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s