Le frêne

Synonymes : Frêne élevé, Frêne d’Europe, Fragne, Quinquina d’Europe.

Si on le dit excelsior c’est non en raison de sa taille (comprise entre 25 et 30 m en général, ce qui n’est pas une taille exceptionnelle pour un arbre, mais une taille moyenne) mais bien plutôt de par le caractère sacré qu’il symbolise pour les Celtes et les Germano-Scandinaves. L’arbre cosmique (comme il y en a partout dans le monde), c’est lui : Yggdrasil qui ne craint ni les flammes, ni le gel, ni les ténèbres…

Lorsque l’on parle d’arbre cosmique, il faut entendre un arbre comme pilier central de l’Univers. Yggdrasil est peuplé de tout un monde animalier, de sa cime où l’on trouve l’aigle jusqu’à ses pieds où est lové le serpent. Ratatosk, l’écureuil messager, se rend de l’un à l’autre et inversement en fonction des défis mutuels que se lancent les deux animaux extrêmes.

Il est peuplé d’elfes et de nains, il est aussi la demeure des Vanes (dieux terrestres), le domaine des géants et le royaume des morts.

Dans son intéressant ouvrage Mythologie des arbres, Jacques Brosse consacre au frêne arbre cosmique un chapitre riche et précis. Il va même jusqu’à penser que l’homme est l’incarnation provisoire de l’esprit de l’arbre.

On trouve traces d’Yggdrasil dans l’Edda scandinave, un manuscrit regroupant un ensemble de poèmes dont l’un d’entre-eux dit ceci :

Cet arbre sagement édifié qui plonge jusqu’au sein de la terre…

Je sais qu’il existe un frêne qu’on appelle Yggdrasil.

La cime de l’arbre est baignée dans de blanches vapeurs d’eau,

De là découlent des gouttes de rosée qui tombent dans la vallée

Il se dresse éternellement vert au-dessus de la fontaine d’Urd.

Image

Chez les Grecs il incarnait déjà la solidité et la puissance. L’Edda reprendra également ces deux symboliques. De plus, il est immortel – éternellement vert. Ne dit-on pas que son bois est imputrescible? Fécond également, tous les êtres étant issus de lui.

Pour ces peuples germano-scandinaves, il a également été – comment s’en étonner ? – un arbre guérisseur à l’instar du chêne et de son gui pour d’autres, d’où son surnom de quinquina d’Europe que le frêne est loin d’usurper puisque de son écorce (gris olive quand elle est jeune, gris brun avec l’âge) on tira, avant l’introduction du quinquina en Europe, un remède fébrifuge qui n’est plus guère usité de nos jours du fait des tanins contenus dans l’écorce (celle des jeunes rameaux d’un ou deux ans) qui rendent le breuvage très astringent et amer. Cela en fit donc un préventif du paludisme avant de se faire détrôner par le quinquina.

Hildegarde de Bingen préférera se servir des feuilles qu’elle indiquait contre les crises de goutte. Ces feuilles comptent toujours un nombre impair (9 à 15) de folioles lancéolées et finement dentées. La face supérieure est vert sombre alors que l’inférieure est sensiblement plus pâle.

Image

Il présente une sexualité complexe et variable. Les fleurs sont hermaphrodites mais pas toujours. Parfois, on trouve des branches mâles et des branches femelles sur le même arbre ! La floraison du frêne se déroule d’avril en mai. Il ne se reproduit qu’à partir de l’âge de 20 ans, mais il compense cela en produisant d’énormes quantités de graines enchâssées dans une ailette qui forme les samares. Ainsi, un frêne centenaire peut produire près de 100 000 graines par an.

Le frêne est un arbre post-pionnier, c’est-à-dire qu’il nécessite des sols alluviaux dans lesquels les sédiments nécessaires à sa croissance auront été fixés par d’autres essences que lui. Il fait partie des arbres des forêts des climats tempérés et qu’on trouve fréquemment. C’est sans doute grâce à ses samares qu’on le reconnaît très facilement. Il est alors couvert de fruits secs assemblés en grosses grappes.

S’il ne vit pas très longtemps (150 ans maximum) à l’image du bouleau, il a une croissance vigoureuse et rapide. Avec l’aide de ses compagnons, orme et aulne, il prépare le terrain à une essence qui nécessite un sol plus lourd en humus, le chêne, dont l’ombre sera fatale au frêne. En apparence seulement : en effet, la pousse plus lente du chêne autorise le frêne à atteindre ses trente bons mètres de par sa croissance rapide et à s’épanouir aisément avant que le chêne ne le supplante.

D’un point de vue thérapeutique, le frêne agit sur la sphère circulatoire : par l’élimination de l’acide urique, il favorise la purification du sang. De plus, il est actif contre l’artériosclérose. Il se charge aussi de drainer les liquides superflus hors du corps (œdèmes, hydropisie, rétention d’eau) grâce au potassium qu’il contient. Il possède une incomparable action anti-inflammatoire : névralgies rhumatismales et goutteuses, arthrose, douleurs articulaires, etc. Enfin, ses vertus antioxydantes lui permettent de capter les fameux radicaux libres et de protéger les tissus contre le vieillissement.

La feuille de frêne contient du cuivre et du fer, ce qui la rend intéressante en cas d’anémie. On peut pulvériser les feuilles sèches afin d’obtenir une poudre fine que l’on avalera accompagnée d’une cuillerée de miel (qui joue ici le rôle d’agent d’enrobage) et d’une ou deux gouttes d’huile essentielle de citron.

Avec les feuilles de frênes, on peut élaborer la freinette (ou frênette) et le thé des centenaires. La première est une boisson à base de feuilles de frêne fermentées qui se fabrique encore localement. Quant au thé des centenaires (destiné à mon cobaye n°3), il est bien plus facile à réaliser :

-2/3 de feuilles de frêne

-1/3 de feuilles de cassis

Une poignée de ce mélange en infusion dans un litre d’eau pendant 15 mn. On filtre. On boit, chaud, froid ou glacé. Avec ou sans miel. A volonté. Cette boisson est un excellent dépuratif, le sang est ainsi débarrassé de ses toxines. A préconiser en cure longue.

© Gilles Gras, 2012.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s