L’argent

Image

Alors que nous avons dit que l’or était actif, mâle, solaire, diurne, autant dire Yang, il appartient à l’argent d’incarner l’aspect Yin : il est donc dit passif, féminin, nocturne, lunaire… Il est l’expression de la solidification des énergies lunaires car, tout comme la Lune, l’argent peut se voiler, se ternir bien que le mot « argent » dérive d’un terme sanskrit signifiant blanc et brillant. Du reste, c’est comme cela qu’il se présente à l’état pur, sa mise à jour entraînant rapidement une pellicule du sulfure d’argent, raison de plus de le conserver à l’obscurité, de là son caractère nocturne.

L’argent est éminemment féminin. Pour cela, il suffit d’admirer les fils enchevêtrés pareils à une chevelure de femme, aspect qu’il arbore le plus souvent même s’il lui arrive parfois de se présenter sous forme de pelotes, de feuillets, de lamelles, de pépites ou de cristaux, quand ce n’est pas avec d’autres minéraux, formant alors des minerais d’argent (argentite, etc.).

Dans de très nombreuses cultures, il est associé à la pureté, il a également un rapport très étroit avec l’eau, alors que dans une symbolique chrétienne, il occupe une position ambivalente. S’il est d’une part l’expression de la sagesse divine, il est d’autre part traîtrise et félonie (cf. par exemple les 30 deniers de Judas). Devenant objet de convoitise et de cupidité, il symbolise alors l’avilissement de la conscience et la perversion de sa valeur céleste. A ce titre, l’une des plus importantes entreprises ayant été organisées pour s’emparer de métaux et de pierres précieuses s’incarne à travers la colonisation de l’Amérique Centrale et de l’Amérique du Sud, la découverte des Amériques s’étant soldée par l’extermination de millions d’Amérindiens. L’argent du sang, donc.

L’argent est utilisé depuis des temps très anciens. Des bijoux furent découverts dans des tombes chaldéennes vieilles de plus de 6 000 ans !

D’importantes mines situées en Espagne furent exploitées par divers peuples dont les Phéniciens, les Carthaginois et les Maures. Plus tard, au environ du VII ème siècle ap. JC, les grands centres d’extraction se situèrent en Saxe et en Bohème.

Après la découverte des Amériques, alors que l’or et l’argent européens avaient une valeur marchande identique, l’argent « bon marché » rapporté du Mexique et du Pérou entraîna l’effondrement des cours européens de l’argent, ce qui ruina les extractions européennes, juste retour des choses pour cet argent spolié au fil de l’épée. Que n’ont-ils pas fait en ton nom? Convoitise et cupidité, nous le voyons bien…

M. Boschiero indique dans son Guide des pierres de soins que l’argent donne confiance en soi, ainsi qu’assurance et autorité. Mais qu’à l’excès – comme tout – il est susceptible de poser problème. Nous l’avons vu plus haut. Il dit également de l’argent que c’est une matière minérale de modération, de justesse d’appréciation et qu’elle vise à l’objectivité. Autant dire que celui qui se laisse berner par le caractère mirobolant de l’argent a tout faux. Les conquistadores en sont un exemple frappant. Bref.

On l’appliquera de préférence sur le chakra de la gorge, on le purifiera à l’eau distillée non salée et on le rechargera sur macle, exposé à la lumière solaire et/ou lunaire.

L’argent – en oligothérapie – associé à ses copains Or et Cuivre joue un parfait rôle bactéricide et bactériostatique d’importance. Il intervient dans des affections relativement bénignes telles que l’angine mais également dans des cas plus graves et incommodants (rhumatismes, polyarthrites chroniques évolutives, etc.), en passant par les syndromes dépressifs.

Malléable, ductile et flexible comme l’or (ce qu’exprime sa dureté comprise entre 2,5 et 3), l’argent est bien moins dense que son illustre cousin, mais bien plus courant : alors que la plus grosse pépite d’or jamais trouvée n’excédait pas 70 g (excusez du peu ^^), on a découvert en Amérique du Nord des blocs d’argent bien plus conséquents (612 kg au Canada, 1350 kg aux États-Unis, etc.).

Sources :

La grande encyclopédie des minéraux, Rudolf Dud’a/Lubos Rejl, Gründ, 1986.

Encyclopédie des minéraux, J. Kourinsky, Gründ, 1977.

Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier/Alain Gheerbrant, Robert Lafont/Jupiter, 1969.

Le langage secret des symboles, David Fontana, Solar, 1994.

Le guide des pierres de soins, Reynald Boschiero, Éditions Vivez Soleil, 1999.

Logos, Bordas, 1976.

Books of Dante – 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s